Petite histoire d’une photo d’Albert Monier


Albert Monier raconte qu’il choisissait ses prises de vue au hasard de ses périgrinations dans Paris.

C’est ainsi qu’au printemps 1952 il photographie un groupe d’enfants jouant sur le quai d’Orléans dans l’Ile Saint-Louis, avec Notre-Dame en arrière-plan.

Parmi eux se trouve une petite fille, dont la famille habite tout près, rue Le Regratier. Cette petite fille, qui a bien voulu poser à deux reprises, s’appelle Michèle Lorin. Elle figure sur deux photos : « Autour de Notre-Dame » et « Bonne humeur » reprises, la première, dans le livre Paris et  la seconde dans Albert Monier photographe. Celle-ci donnera lieu également à une carte postale qui aura son importance…

Beaucoup plus tard, alors que Michèle Lorin est fonctionnaire de police affecté sur l’Ile Saint-Louis, que ne voit-elle pas à la vitrine de la librairie située face à l’église Saint-Louis, cette carte postale ! On est en 1971. Elle en fait l’acquisition et c’est la fille d’Albert Monier, Eve, qui, présente dans la librairie, remet cette carte postale «Bonne humeur » à Michèle Lorin. Eve Monier lui donne le contact avec son père. La rencontre avec Albert Monier a lieu à l’occasion d’un déjeuner dans le quartier dont Michèle Lorin garde un souvenir ému.

Michèle Lorin, qui préside l’Association des amis de Marie-Antoinette, a eu l’occasion de venir au pays d’Albert Monier, à Condat.

Toujours pour la petite histoire, Michèle Lorin, rencontrait souvent Georges Pompidou qui habitait, quai de Béthune, puis plus tard son fils Alain.


Ajouter un commentaire